Notre orientation : après la clinique, les addictions...

banniereouestcharlieLe réel et les mots s’étreignent dans une impossible correspondance, peut-être comme la femme et l’homme qui ne peuvent que s’aimer. Mais la dérive sémantique peut aussi indexer une intention politique : la forêt du « tous addicts » ne risque-t-elle pas de dissimuler l’arbre de la toxicomanie comme celle de la dépression a éclipsé la mélancolie : où est Charlie ?!…

Lire la suite...

Addicts comme tout le monde : le TyA fait son tyâtre

Une proposition théâtrale du vecteur Toxicomanie et Addictions de l’Envers de Paris

Read More

Addicts comme tout le monde :

Une proposition théâtrale du vecteur Toxicomanie et Addictions de l’Envers de Paris et du réseau TyA du Champ freudien.

Read More

2017, l’année de l’invasion des zombies ?

2017 sera-t-il l’année de l’invasion de ces zombies ? Il ne tient qu’à nous de comprendre ce que l’irruption de ce mythe nous indique et à en tirer les conséquences. Le TyA-Envers de Paris entend contribuer, à sa manière, au séquençage du phénomène et à l’industrialisation du sérum.

Read More

Contre une politique du Quere

Contre une politique du Quere : « ce psychanalyste muet, crucifié, est bien celui de cet « Appel d’un psychanalyste », titre en effet bien choisi. Un tout seul… »

Read More

Une femme fragile

L’objet toxique, pour cette femme, a donc avoir avec la parole, la parole qui a marqué le corps…

Read More

Violence

Le silence de la violence, par Aurélie Charpentier-Libert Texte préparatoire à la Conversation Clinique et Addictions du 24 Avril 2017. Renseignements et inscriptions ici > Psychologue dans les services de psychiatrie depuis plusieurs années, j’ai pu constater quel...
Read More

Individualisme

Si tout le monde est addict à l’ère de la consommation, alors nous sommes à l’ère d’un nouvel homme sans qualités : l’individu addictocratique.

Read More

Ensemble, déconcerter le pire

C’est dans ce contexte d’égarement qu’est survenu l’effondrement, en apparence conjoncturelle – mais il n’en n’est rien – des partis de gouvernement et qu’a surgi la figure politique réactionnaire haineuse, raciste du parti de Marine Le Pen en embuscade. Dans le champ de ruine de l’ancien ordre, subitement révélé, elle peut gagner. Pourquoi serait-ce une catastrophe ? Comment l’empêcher ? C’est là qu’intervient les désormais indispensables discipline, théorie et éthique analytique. C’est ce dont nous débattrons mercredi. Venez nombreux afin, ensemble, de déconcerter le pire.

Read More

Le recours aux drogues et l’opération de séparation

Ce qui semble être fondamental dans ce recours aux drogues n’est pas le déchiffrement d’un symptôme-métaphore car ce recours est une façon de supporter son identification avec l’objet a comme déchet, ce qui veut dire que la question du corps y est en jeu.

Read More

Haine

Il faut connaître sa haine, pour la reconnaître comme telle chez autrui sans lui donner valeur morale de mauvaise jouissance, et par là, l’accueillir sans tourment.

Read More

Renseignements et inscriptions

12 + 4 =

Travaux du TyA-Envers de Paris :

Addicts comme tout le monde :

Une proposition théâtrale du vecteur Toxicomanie et Addictions de l’Envers de Paris et du réseau TyA du Champ freudien.

Haines et séparation

Il utilise la substance pour se séparer d’un Autre dont il reste l’objet. De ce fait, l’on peut parler de passage à l’acte…

Une femme fragile

L’objet toxique, pour cette femme, a donc avoir avec la parole, la parole qui a marqué le corps…

Violence

Le silence de la violence, par Aurélie Charpentier-Libert Texte préparatoire à la Conversation Clinique et Addictions du 24 Avril 2017. Renseignements et inscriptions ici > Psychologue dans les services de psychiatrie depuis plusieurs années, j’ai pu constater quel...

Individualisme

Si tout le monde est addict à l’ère de la consommation, alors nous sommes à l’ère d’un nouvel homme sans qualités : l’individu addictocratique.

Journée de l’Envers de Paris

Les nouveaux visages de la ségrégation Le 10 juin aura lieu à Paris la Journée de l'Envers de Paris à laquelle participera le Vecteur Clinique et Addictions :  Camilo Ramirez S’intéresser à partir de la psychanalyse aux aspects les plus sombres de notre actualité,...

Le recours aux drogues et l’opération de séparation

Ce qui semble être fondamental dans ce recours aux drogues n’est pas le déchiffrement d’un symptôme-métaphore car ce recours est une façon de supporter son identification avec l’objet a comme déchet, ce qui veut dire que la question du corps y est en jeu.

Haine

Il faut connaître sa haine, pour la reconnaître comme telle chez autrui sans lui donner valeur morale de mauvaise jouissance, et par là, l’accueillir sans tourment.

Compte rendu de la conversation clinique du 12 décembre 2017

José Altamirano Dans la discussion du cas de Mathilde Braun, présenté par Aurélie Charpentier-Libert, on a pu saisir le conflit que pose le besoin de la reconnaissance de l’autre (sur le plan narcissique), et même le besoin de se soumettre à la volonté de l’autre, à...

Compte-rendu de la soirée du 14 novembre 2016

À-travers ce cas d’addiction au jeu, nous est présenté toute la singulière logique du symptôme. Or elle ne peut être saisie par les outils quantitatifs promus dans le traité d’addictologie

Deuxième édition du traité d’addictologie du Pr. Michel Reynaud, du Dr Laurent Karila, des Pr. Henri-Jean Aubin et Amine Benyamina

L’orientation de ce traité est mise en évidence dans la préface rédigée par Mme Danièle Jourdain-Ménninger, Présidente de la Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives (MILDECA) : « Ainsi, il y a une grande cohérence entre les progrès des connaissances neurobiologiques, les nouvelles définitions des addictions et de la dépendance, et les récentes stratégies thérapeutiques complétées par des stratégies renouvelées de prévention et d’accompagnement. »

Illustration du site d’après « Amour endormi », Le Caravage. Addicta.org : addicta, l’origine du terme addict, en droit romain, désigne la réduction en esclavage de celui ou de celle qui ne peut honorer une dette. Ce sujet qui rejette la dette, la culpabilité, n’est-ce pas par excellence l’individu contemporain ? Celui qui ne fait plus ce « sacrifice de quelque petite mutilation que nous nous imposons » (Lacan) au profit de « la morale sexuelle civilisée » (Freud) ? Nous sommes entrés de plain pied dans ce monde où l’offre de consommation ensevelit le manque sous une avalanche de prothèses. Les corps sont, dès lors, voués à des jouissances nouvelles qui se passent du corps de l’autre. Et c’est ainsi que nous sommes donc tous addicts, addicta : addicts-à quelque chose jusqu’à en dépendre, parfois jusqu’à la mort. Dans des cas moins tragiques, cette consommation produit tout de même une jouissance qui azimute et écrase notre désir : addict-a inscrit ce court-circuit que Lacan désigne du schéma du Discours du Capitaliste : le sujet y est en connexion directe avec l’objet et ses ersatz, ces gadgets, produits de la science, substituts en toc de l’objet perdu que Lacan désigne de la lettre a. Fi de la castration ! Mais alors, Amour est-il intoxiqué ou définitivement ODed ? Cette question, c’est celle de la clinique moderne, celle qui nous est posée dans chaque situation, celle dont l’éthique nous commande de tenter d’en faire la question de chaque sujet qui souffre, à l’époque moderne, d’être un consommateur. Addicta.org est une publication du groupe TyA Grand Paris / Envers de Paris.

Nuage de mots-clés

Abonnez-vous à notre newsletter

L’actualité, elle aussi, a ses ratés :

L’actualité lacanienne en anglais :

Suivez-nous sur Twitter

Politique :

2017, l’année de l’invasion des zombies ?

2017 sera-t-il l’année de l’invasion de ces zombies ? Il ne tient qu’à nous de comprendre ce que l’irruption de ce mythe nous indique et à en tirer les conséquences. Le TyA-Envers de Paris entend contribuer, à sa manière, au séquençage du phénomène et à l’industrialisation du sérum.

Contre une politique du Quere

Contre une politique du Quere : « ce psychanalyste muet, crucifié, est bien celui de cet « Appel d’un psychanalyste », titre en effet bien choisi. Un tout seul… »

Ensemble, déconcerter le pire

C’est dans ce contexte d’égarement qu’est survenu l’effondrement, en apparence conjoncturelle – mais il n’en n’est rien – des partis de gouvernement et qu’a surgi la figure politique réactionnaire haineuse, raciste du parti de Marine Le Pen en embuscade. Dans le champ de ruine de l’ancien ordre, subitement révélé, elle peut gagner. Pourquoi serait-ce une catastrophe ? Comment l’empêcher ? C’est là qu’intervient les désormais indispensables discipline, théorie et éthique analytique. C’est ce dont nous débattrons mercredi. Venez nombreux afin, ensemble, de déconcerter le pire.

Moi président !

« Moi président » : un « travailleur pair » témoigne : discours précis et authentique.

Cristaux de clinique : 

Il n’y a plus de clinique. Que des débris d’un big bang dérivant dans l’infini des normes et des idéaux. Dans cet espace illimité nous rencontrons des paroles singulières qui sont des cristaux magiques : dans un gemme, nous lisons une vie toute entière. Et c’est avec cela que nous bricolons des montages incertains dont nous espérons la fortune avec ceux qui nous accordent leur confiance.

Je suis content, je me suis remis à écrire…

Lire la suite...

« Laissez-moi encore quelques mois pour me refaire. Vous ne voulez pas ? Je vous rembourserai, faites-moi confiance.. »

Joe

Les consommations dans un groupe : « Quel est le comportement à adopter, que ce soit de la part des résidents qui en parlent et de ceux qui entendent ? »

Lire la suite...

« Comment ça vous me mettez dehors ? »

Lire la suite...

Il n’aime jamais, n’a jamais aimé et, par toutes celles qu’il a eues, il s’est laissé choisir… Sauf quand celle-là lui résiste. Alors c’est la passion et il s’abîme dans l’idée que, n’étant pas tout, il est minable, un raté : moins que rien.

Lire la suite...

Il demande souvent un petit plus, un peu de passe droit, une exception, un traitement de faveur au CSAPA…

Lire la suite...

« Les NA (Narcotiques Anonymes) ? Je leur dois la vie . »

Lire la suite...

« On m’a dit de venir »

Lire la suite...

Mais il a entendu son éducatrice référente lui parler, « de sa voix douce »…

Lire la suite...

Flash news :

La Fédération Addiction s’associe au deuil national

Paris a connu vendredi des évènements d’une rare violence : un stade, une salle de spectacle, des terrasses de restaurant et de cafés ont été attaqués, celles et ceux qui s’y trouvaient mitraillés. C’est une façon de vivre, de rire, de s’amuser qui a été visée dans ces quartiers de Paris qui l’incarnent…

Le TyA dans le monde

Les Addictions sans substances ?

Le mot addiction recouvre des phénomènes bien divers mais certains éléments communs permettent de visualiser un concept : l’impératif de jouissance, une pathologie de l’excès, la pulsion prend les commandes. Comment la clinique d’orientation lacanienne aborde-t-elle cette nouvelle clinique ?

lire plus

17ème Conversation du TyA-Bruxelles

Considérées à partir de l’hypothèse de l’inconscient, les demandes des toxicomanes indiquent qu’ils ne savent pas bien pourquoi ils s’adressent à une institution ou en privé.

lire plus

Les objets, l’addiction et le silence de la pulsion : compte-rendu de Conversation à Lille

Pour Sylvie comme pour Stefan, la place qu’ils ont trouvée dans le regard d’un Autre bienveillant, tient aujourd’hui lieu de point d’appui et limite le recours à leur « objet addictif ». L’usage qu’ils font du transfert – et plus particulièrement du regard du clinicien – dans le traitement même du « laisser tomber » dans lequel s’inscrit leur « pratique addictive », peut peut-être nous enseigner quant à cette pratique addictive elle-même.

lire plus

Travaux d’ailleurs

Quand le paradis est un enfer

Marie Laurent : « L’addiction est une autre voie. Là le sujet, laissé tout seul par l’Autre qui n’existe pas, veut sentir dans son corps Sa présence. Transporté, il s’immole dans son coin. Mais le paradis a l’odeur du soufre… »

Love addiction 

Freud remarque très vite que l’alcool a un trait particulier, c’est qu’il permet de se rendre indépendant du monde extérieur, en particulier du lien social. Un point commun des gens qui ont réfléchi sur l’addiction à l’amour, c’est qu’ils ont remarqué que l’amour addictif est un amour qui isole. Il procure au sujet un bon moyen de sortir du lien social ou de ne pas l’affronter.

Pourquoi les addictions ont à voir avec le Discours Capitaliste

Les neuroscientifiques cherchent la cause de l’addiction dans le « système de récompense » du cerveau et essayent de définir à partir de quel moment un sujet faisant usage de substances toxiques devient addict. Or, l’addiction généralisée n’est pas seulement un phénomène du malaise moderne dans la civilisation, mais elle est inhérente au discours capitaliste lui-même.