L’erreur manageriale

Lu dans Lacan Quotidien : Benchmarking dans les CMP des Pays de la Loire par Solenne Albert. On ajoutera que le benchmarking est sévèrement remis en cause aussi sur ses terres natives par l’uniformité qu’il suppose et l’uniformisation qu’il fabrique.

D’évaluateurs

Là où la parole ne constitue plus aucune garantie, c’est la prolifération d’une bureaucratie tatillonne et l’extension d’un périmètre où ce qui n’est pas autorisé est interdit…

Pour en finir avec l’Utopie évaluatrice

Minimiser la portée d’une première évaluation, c’est mieux faire accepter son principe, c’est en amorcer en douceur le processus itératif infini de l’Évaluation…

Êtes-vous évaluables ?

Les crises de la gouvernance sont palpables, au fond, ces gouvernements ne peuvent plus s’appuyer sur la tradition, ne peuvent plus s’appuyer sur des autorités qui leur sont remises au nom d’idéologies partagées, et ils cherchent quelque chose comme une sorte de néo-certitude scientifique sur laquelle s’appuyer.

« En fait, les indicateurs sont des instruments de gestion très utiles à condition de ne pas y accorder trop d’importance, pour préserver un jugement discrétionnaire (qui est l’essence de l’homme d’action, bien plus que ne le sont les indicateurs) (…) Ils peuvent surtout être utilisés pour faire avancer, non pas la vérité mais ses propres intérêts. Les chercheurs en gestion les présentent ainsi parfois comme des outils de légitimation ou des « machines de guerre ».  » Anne Pezet & Samuel Sponem, Des indicateurs pour les Ministres au risque de l’illusion du contrôle, in La vie des idées, publication dirigée par Pierre Rosanvallon.