Dans un temps où règne l’individualisme démocratique, la solitude gagne et le lien social se délite. Individualisme et société sont-ils incompatibles ? Mais comment faire société malgré le délitement de l’idéal ? Une société peut-elle se supporter d’individus non seulement définis par leurs perversions (l’expression est de Barthes) mais appareillés chacun, désormais, avec ses prothèses, chimiques ou autres.

Crise de jouissance en couple

Richard Bonnaud Lors de cette soirée du 18 mai 2015 consacrée aux addictions, il s’agira de vous présenter une vignette clinique, celle d’un patient reçu dans une institution psychiatrique spécialisée dans les addictions. Je développerai la particularité de ce cas qui...