Cinquième saison Épisode 2 : Avec Jacqueline Janiaux et Pierre Sidon :

Addictions et troubles identitaires

Jacqueline Janiaux

Nous poursuivrons le déploiement d’une observation clinique d’un patient cocaïnomane et alcoolique présentée il y a deux ans dans nos Conversations. Il séjournait alors dans un premier CSAPA et poursuit sa prise en charge dans un nouveau CSAPA. Nous interrogerons les phénomènes transitoires de dissolution du corps intervenant dans des contextes mettant en jeu les idéaux d’une part et le dressage d’autre part. C’est en effet par le dressage éducatif mais aussi par le gavage lié à la nourriture que la jouissance maternelle était assurée pour ce patient toxicomane puis obèse. La rencontre avec l’amour fut traumatique et installa la toxicomanie. Nous tenterons d’avancer les hypothèses rendant compte de la diversité des modalités sexuelles (homosexuelles, transsexuelles) du patient lorsqu’il consomme des drogues.

Le triomphe de l’éducation

Pierre Sidon

Dans deux semaines auront lieu les prochaines journées de l’École de la Cause freudienne dont le thème est : « Apprendre : désir ou dressage. » Dans notre discipline, ladite addictologie, on assiste aux première loges au triomphe de l’« éducatif » : éducatif par la catégorie professionnelle majoritairement représentée dans le champ institutionnel, éducatif dans la façon de « motiver » aux soins, éducatif dans la thérapeutique cognitive-comportementale addictologique et psychiatrique, éducatif dans l’encadrement infirmier par l’ « éducation à la thérapeutique », éducatif dans une littérature de how to qui envahit les librairies, éducatif dans l’esprit de la prévention. C’est l’éductologie ! Le dressage semble être tout ce que méritent ceux qui n’obtempèrent pas : « il faut plus de pédagogie ! » s’époumonent les politiques face au peuple rétif.

Lire la suite…

 

%d blogueurs aiment cette page :