Pour cette deuxième Conversation clinique de l’année, nous aurons le plaisir de débattre avec le Dr Jean-François Perdrieau qui a lu pour nous la deuxième édition du traité d’addictologie du Pr Reynaud, lecture attentive, critique et instructive.

L’addictologie est-elle, comme l’affirment les auteurs, une science ? Nous sommes coutumiers de l’affirmation ici reproduite des « très grands progrès … dans la connaissance des mécanismes neurobiologiques » qui permettraient « une bien meilleure compréhension du fonctionnement psychologique ». Répéter à l’envi une idée la rend-elle plus vraie ? La lecture de Jean-François Perdrieau n’incite pas à rivaliser d’optimisme avec les auteurs. Sans parler de la suppression du chapitre de l’édition 1 consacré à la psychanalyse.

Plus que jamais, la clinique s’avère le seul repère solide et possible pour toute intervention sérieuse dans les champ des addictions. C’est ce que démontre le texte de Jacqueline Janiaux, engagée dans une prise en charge d’une année avec un sujet dit addict au jeu. On y lira le déploiement raffiné et appliqué de toutes les inflexions que permet une prise en charge éclairée par l’expérience de la psychanalyse.

Si l’approche soi-disant scientifique promet sans relâche des lendemains qui chantent, Jacqueline Janiaux montre que la psychanalyse, éjectée des manuels permet pourtant, aujourd’hui, ici et dès maintenant, une sortie des addictions effective et digne.

%d blogueurs aiment cette page :