« Mes parents ne se sont pas occupés de moi. Mon père n’a pas pris la place de père. Ma mère ne lui a jamais laissé cette place. Mon père est devenu un copain ; ce qui est mieux que rien. Il était absent, inconsistant.

Ma mère ? Elle n’avait pas le temps de s’occuper de moi. Pendant plusieurs mois, j’ai été en nourrice dans la famille. Dans mon enfance, je n’ai finalement pas eu d’adulte important, sauf ma mère qui m’a manqué.

À 8 ans, je me sentais abandonné par ma mère, seul dans l’appartement. Une fois, je me sentais tellement abandonné que j’ai eu l’idée de mourir. J’ai pris un couteau et j’ai pissé le sang. J’ai eu peur, j’ai mis un tissu.

Ma mère buvait du vin coupé avec beaucoup de flotte et elle acceptait que je boive dans son verre. Mon père interdisait mollement… Un jour avec des copains, on est partis faire la fête. J’étais bourré et j’ai bu plus que les autres. Je ne sais pas comment je suis rentré à pied… Mes parents, quant à eux, n’ont rien vu, n’ont rien dit. Ils ne s’occupaient pas de moi.

Les NA (Narcotiques Anonymes) ? Je leur dois la vie . »

On ne peut pas dire qu’il soit véritablement sans famille, même s’il dit que son père n’a pas vraiment opéré et que sa mère l’a étouffée de son abandon. Aussi il a trouvé, aux NA, des parents adoptifs.

288a1109d4e4169dfa25143f4f537765

%d blogueurs aiment cette page :