Conversation du 18 janvier 2016

Stéphanie Lavigne

Pour notre prochaine conversation deux textes seront mis à la discussion, le premier sera clinique et présente la conversation avec une femme qui traverse la vie en faisant couple avec son père. Artiste, son récit est une succession de tableaux. Sujet végétal et princesse à la fois, Martine Bottin nous exposera comment elle accueille ses dires, et soutient ses solutions.

Martine

Dans le second texte, Vincent Calais nous exposera ses recherches sur l’enseignement de Jacques Lacan allant de 1938 à 1975. Il nous promet quelques pépites comme celle extraite du séminaire VI, Le désir et son interprétation : « Il est certes légitime d’admettre toutes formes périphériques, intermédiaire entre la perversion, et disons la psychose, telle que la toxicomanie ou d’autres formes de notre champs nosographique » (1). Il l’articulera avec d’autres références, notamment celle, majeure, concernant une définition de la drogue en 1975 «(…) Il n’y a aucune définition de la drogue que celle-ci : c’est ce qui permet de rompre le mariage avec le petit pipi ».(2)

unnamed-6

(1) J. Lacan, Le séminaire livre VI, Le désir et son interprétation, Paris, Seuil, 2003, intervention juin 1959, p 549.

(2) discours de clôture aux journées des cartels, avril 75, in : Lettres de l’école Freudienne de Paris, n°18.

%d blogueurs aiment cette page :