Il appelle le psychiatre : il ne veut pas venir à son rendez-vous du jour : il est honteux de paraître alors qu’il n’a pas réussi à tenir son abstinence en cannabis ; il est déprimé. Refus du psychiatre : raison de plus de venir ! De fait, il a réussi, comme espéré, à résister quinze jours entiers après avoir touché son argent. Et puis il a refumé. Pour 20 €. Le mois précédent, c’était pour 60 €. Et il a effectivement résisté 15 jours. Pourquoi fume-t-il ? Il a le sentiment que, quand il va bien, il a envie d’aller à nouveau mal. Et c’est ce qu’il fait en prenant du cannabis dont il connait pourtant les effets : « – J’ai peur de tout, qu’on vienne m’agresser. »

C’est en effet ce qu’il fait : s’angoisser avec ses idées de persécution, et les rappeler avec le cannabis. Il le sait, mais il le fait quand même. Et il peut le dire. Et continuer. Un peu. Encore : « – Je n’apprends pas du passé ».  Un jour peut-être ?

%d blogueurs aiment cette page :