Le magazine Le Point se fait, depuis quelques années, l’écho des passes d’arme entre le monde viticole et l’ANPAA (voir ici et ici notamment). Dernier en date, l’interview du Dr Alain Rigaud sur le site de l’Obs, flirte avec l’outrance et révolte le monde viticole en comparant à nouveau la publicité en ligne sur le vin avec les sites pédopornographiques et nazis. Comme l’exprimait déjà Etienne Gernelle en octobre 2013 : « il est permis de se demander s’il est bien raisonnable de laisser l’Anpaa organiser – aux frais du contribuable – le torpillage d’un secteur qui entretient 500 000 emplois en France et qui représente son deuxième poste d’exportations après l’aéronautique. Le tout au nom d’une idéologie hygiéniste ridicule. Car, si personne ne nie que la lutte contre l’alcoolisme est essentielle, la haine du vin aveugle nos nouveaux prohibitionnistes ».

%d blogueurs aiment cette page :