Décès d’un clown triste : une cure fatale d’anonymat pour un grand nom ?

« Fine tuning » : l’expression utilisée par ses communicants pour qualifier la dernière séquence de l’acteur constitue une litote inédite. Un clap fin semble-t-il décidé par l’acteur lui-même, aux prises avec des problèmes dits d’addiction et une sévère dépression. Il aurait passé un mois dernièrement, annonce Reuters, dans un centre type Minnesota pour « régler finement » un problème d’alcool… déjà réglé.
Assez pour mettre en question la réhabilitation en question ? Les anonymes ? Le traitement par auto-support ? Les groupes ? Nous n’irons pas encore jusque là. Mais c’est assez pour s’interroger : jusqu’à quand la cure d’anonymat pour les grands noms ? Après la perte de l’immense clown triste, addicta.org se mobilise et promet un fine tuning Stay sur la question. Stay tunned ! More to come !

%d blogueurs aiment cette page :