Il lutte contre des envies de crack. Il a augmenté les cp d’antipsychotique que le psychiatre lui a prescrit pour apaiser ses hallucinations – cette sensation de présence, ces objets qui apparaissent et disparaissent, ces bruits qui le concernent… -. On l’envoie cette fois-ci à la pharmacie chercher des ampoules d’antipsychotique retard pour passer en injections. Il rappelle la secrétaire : « – La pharmacie n’a pas le vaccin, je vais faire toutes les pharmacies jusqu’à en trouver une qui l’a et je reviens pour l’injection. »

On n’a pas encore trouvé de vaccin contre l’addiction mais il est des hallucinations qui n’aident pas à l’abstinence. Le transfert est là, sur le médicament aussi, vecteur du désir du médecin.

%d blogueurs aiment cette page :