Il ne sort plus de sa chambre, allongé depuis un mois et fume du cannabis toute la journée. Il faisait pourtant de grandes études, qu’il réussissait jusque-là. Que s’est-il passé ? Il a dénoncé son père, qu’il a surpris au téléphone avec une autre femme. Le père payait ses études. Il les interrompt.

Et c’est bien sa mère qui l’amène à la consultation. Viendra-t-il aux séances que le psychanalyste lui propose dans l’institution ?

Il y est venu. Et quand il ne venait pas, l’analyste l’appelait pour demander qu’il vienne. Ce qu’il faisait. Il a refusé de prendre des médicaments par ailleurs.  Il a repris ses études et se pose maintenant la question de sa structure après cet épisode mélancolique.

Et dans le bureau d’à-côté, il y a ce psychologue qui fait des TCC et sa patiente qui ne vient pas. Il lui a dit qu’elle pouvait l’appeler dans ce cas  pour lui expliquer les raisons de « sa phobie sociale ». Il ne fait plus, depuis, que des séances au téléphone. Le thérapeute s’est comme effacé… Est-il devenu virtuel, emmêlé dans les causes rationnelles de son absence ?

%d blogueurs aiment cette page :