« – Votre fils sevré au CTR, comment ça se passe pour vous ? »

Lui, papa poule :
« – Je ne suis pas en manque… »

L’inconscient se manifeste dans la dénégation.

Elle, qui échoue à les séparer ; elle rit :
« – personne ne manque à personne ! »

Reste qu’ils sont tous plus vivants : c’est l’extraction de l’objet, la castration, qui donne le sentiment de la vie.
Alors qui est sevré ? Et de quoi ?

%d blogueurs aiment cette page :